Langue actuelle Aktuelle Sprache

Clique ici pour suivre l’un de nos blogs de festivals de cinéma

Internationale Filmfestspiele Berlin Französische Filmwoche, Berlin Semaine de la critique Cannes Französische Filmtage Tübingen / Stuttgart Festival Du Cinema Allemand

Le bal est ouvert

 

DANS la foulée d’une rencontre matinale avec Marie Bäumer, leur Présidente pour un mandat non renouvelable de dix jours, le déroulé du vendredi fut entièrement consacré à rappeler aux sept jurés la raison première de leur présence ici : 1 section (dédiée, comme son nom l’indique, aux nouvelles Perspectives du jeune Cinéma Allemand), 14 films, 1 prix à remettre en bout de course (et quelle course !).

ET pour ce faire, qui mieux que l’énergique directrice de la section, Linda Söffker ?

PREMIER temps : un déjeuner, rituellement situé au Kaisersaal, mythique restaurant associé en temps de Berlinale aux fervents flashs photographiques et rondes incessantes de plateaux à fines bulles. Une salle réservée dans les profondeurs du lieu, choisie en fonction de son calme souverain. On y répond plus ou moins timidement à la maîtresse de cérémonie, on y parle Herkunft, Heimat, Identität, au rythme gracieux du ballet du service.

 

Kaisersaal

 

QUELQUES photos officielles plus tard (avec Mme la Présidente, sans Mme la Présidente, un peu plus à droite là en rouge, top on ne bouge plus, merci, parfait, on va la refaire avec la plante de l’autre côté), l’on part glisser une séance de cinéma dans l’interstice bienvenu laissé par le planning avant de repartir établir un deuxième point de contact avec leur section : la soirée d’ouverture Perspektive Deutsches Kino au CinemaxX.

ET l’on retrouve, sur le podium cette fois, celle qu’on avait quittée en sortant du restaurant : Linda Söffker, là pour rappeler l’essentiel : un prix « OFAJ-Dialogue En Perspective » qui existe depuis douze ans, doté de 5 000 € ; un jury de jeunes Franco-Allemands triés sur le volet de l’interculturalité binationale ; des premiers films, de beaux films, de toutes sortes et toutes longueurs, qui ont su capter l’air du temps cinématographique allemand. Premier de la liste, « Im Sommer wohnt er unten » pour ouvrir le bal et officialiser le devoir de silence carpal du jury.

 

Perspektive Deutsches Kino - Eröffnung

 

À nouveau un petit laps de temps, voué à poursuivre les présentations avec Marie Bäumer, puis vient le moment de rejoindre le Berlinale Bären Club, dans les sous-sols du Berlinale Palast, pour l’annuelle Deutsche Filme Party, où l’on pourra croiser au choix, des statues de lions en pierre, un orgue accroché au mur, des distributrices de sandwichs exotiques, le trailer rouge et or de la Berlinale projeté en boucle sur l’immense mur du fond, des passerelles à arcades et petits escaliers d’où surplomber la foule des Deutsche fêtards, et… Linda Söffker qui assura jusqu’au bout son rôle de fil conducteur de la journée.

 

 photos © Lucie Brux