Langue actuelle Aktuelle Sprache

Clique ici pour suivre l’un de nos blogs de festivals de cinéma

Internationale Filmfestspiele Berlin Französische Filmwoche, Berlin Semaine de la critique Cannes Französische Filmtage Tübingen / Stuttgart Festival Du Cinema Allemand

Le jury Dialogue en perspective 2010

Cette année, le jury est présidé par le producteur de Valse avec Bachir, Roman Paul.

Portraits des sept membres du jury Dialogue en perspective 2010

Lisa Aylin Berns, 20 ans, Hagen (Dortmund)

Dès son plus jeune âge, Lisa exerce ses talents artistiques au cirque Quamboni de Hagen qu’elle fréquente encore aujourd’hui en tant qu’entraineuse. D’origine germano-turque, elle était ces derniers temps à Istanbul pour un stage à la fondation pour l’art et la culture et au musée d’art moderne. Ce qu’elle aime dans le cinéma allemand, c’est « son côté affirmé et frais » autant que « le souvenir de la place qu’il occupait ».

Mara Helena Klein, 22 ans, Berlin

Née à Berlin, Mara a déjà vécu au Zimbabwe, au Canada et en Grande-Bretagne. Actuellement, elle étudie le cinéma et la photographie à Lyon. Elle s’est également essayée au journalisme à travers plusieurs stages dans des quotidiens allemands (TAZ, Berliner Morgenpost, Tagesspiegel) et des chaines de télévision (Deutsche Welle, Nick, Arte). Le film qui, selon elle, fait rêver : 32 short films about Glenn Gould de François Girard.

Nicolas Oxen, 23 ans, Süssau (Lübeck)

Nicolas étudie les médias européens, l’information et la communication dans un cursus qui l’a emmené de Weimar à Lyon. Son expérience, il l’a acquise au bureau du film du Mecklembourg-Poméranie occidentale, sur des tournages de films d’étude et dans des festivals de courts métrages. Il a aussi rédigé des critiques qui ont été publiées sur les sites schnitt.de et filmrezension.de. Il aime aller au cinéma avec des gens qu’il ne connait pas encore très bien.

Maximilien van Aertryck, 20 ans, Northeim (Hanovre)

Maximilien parle parfaitement quatre langues et ses passeports sont français et allemands. Il s’est initié lui-même au cinéma et au montage avant d’être assistant, pendant un an, au siège du réseau européen du jeune cinéma NISI MASA. Projectionniste à Northeim, où il a passé son bac en 2008, il conseillerait à tous ceux qui souhaitent vivre des émotions fortes d’aller voir De battre mon cœur s’est arrêté de Jacques Audiard.

Séverine Beaudot, 27 ans, Saint Vallier

Séverine a grandi entre Lyon et Dijon et, après un bac scientifique, elle a d’abord étudié l’économie et le management. Son master en poche, elle bifurque alors vers le journalisme. C’est le film d’Audiard De battre mon cœur s’est arrêté qui lui a donné envie de partir à Munich où elle travaille dans une chaine de télévision régionale.

Sofiane Ouaret, 27 ans, Bobigny

Sofiane partage son temps entre Bobigny et Berlin où il organise des projets interculturels et intergénérationnels. Il travaille comme assistant de production et traduit des scénarii. Il aime tout particulièrement L’enfant des frères Dardenne dont « le scénario met en scène une réalité sociale dure qui pousse les personnages à des extrémités inattendues, fruits d’un désespoir absolu ».

Jonathan Rescigno, 29 ans, Metz

Jonathan a étudié les arts visuels à Metz. Il s’est spécialisé en vidéo et a terminé ses études par un master en réalisation de documentaires. Il est actuellement en résidence au prestigieux centre culturel de rencontre Moulin d’Andé pour travailler à l’écriture d’un scénario. En 2010/2011, c’est un projet cinématographique qui le conduira à Berlin pour une résidence de création financée par le département de la Moselle. Dans la liste de ses réalisateurs favoris figure Roman Polanski qu’il aimerait questionner sur les influences du cinéma expressionniste allemand et sur la personnage du vampire.