Langue actuelle Aktuelle Sprache

Clique ici pour suivre l’un de nos blogs de festivals de cinéma

Internationale Filmfestspiele Berlin Französische Filmwoche, Berlin Semaine de la critique Cannes Französische Filmtage Tübingen / Stuttgart Festival Du Cinema Allemand

Nicolas Provost, l’alchimiste

Le travail de Nicolas Provost se présente comme une réflexion sur le cinéma, sa grammaire et son langage, et constitue une véritable expérience pour le spectateur, plus qu’une simple projection classique. Artiste inclassable, son travail se situe entre la recherche esthétique, le documentaire, et la fiction. Il se définit d’ailleurs lui-même comme un plasticien, le terme cinéaste ne traduisant pas assez l’étendue de sa pratique et de sa réflexion.

Long live the new flesh, court-métrage présenté cette année à la Berlinale, propose au spectateur une nouvelle forme d’expérience cinématographique issue de ses propres recherches esthétiques. Le film est un found-footage se composant des plus grandes scènes du cinéma d’horreur, où les images se consument les unes entre les autres dans des fondus enchaînés ultra-pixélisés.

La galerie Haunch of Venison à Berlin lui consacre en même temps une exposition personnelle où il présente quatre autres de ses films : Gravity, le plus long ou sinon l’un des plus beaux baisers du cinéma, Suspension, Storyteller et The Divers. Le cinéaste nous propose ici des poèmes visuels plus que des films, « comme des cadres que l’on pourrait accrocher à un mur ». Pour Nicolas Provost, chaque réalisation est aussi un challenge et Plot Point, film tourné à New York en caméra cachée, témoigne de cette caractéristique. En effet, à partir d’images documentaires tournées dans les rues et mettant en scène des personnes anonymes, il réussit à créer, ou plutôt à sculpter, une fiction digne des plus grands films à suspense. Une succession de climax baladant le spectateur d’un endroit à un autre de Times Square. Émotions intensives garanties. Provost joue ainsi sur les codes cinématographiques intériorisés par le public pour en déconstruire les modes de fonctionnement. Un cinéma réflexif sur lequel il continue de travailler en ce moment même, avec le montage des deux suites de Plot Point dont il a bien voulu nous parler : une trilogie dont l’un des deux prochains opus se situera à Las Vegas avec des images de Jack Nicholson lui-même !