Langue actuelle Aktuelle Sprache

Clique ici pour suivre l’un de nos blogs de festivals de cinéma

Internationale Filmfestspiele Berlin Französische Filmwoche, Berlin Semaine de la critique Cannes Französische Filmtage Tübingen / Stuttgart Festival Du Cinema Allemand

Quand est-ce qu’on la met, cette robe ?

C’est vrai, on n’est pas venus à Berlin pour parler chiffons. Quoique.

Si on écrivait un manuel de survie du « membre du Jury en devenir », je suis sûre que tous les lecteurs – ou disons au moins les lectrices, dévoreraient ce chapitre vestimento-centré avec le soulagement secret que l’auteur ait pensé à évoquer cette préoccupation fondamentale. D’autant que personne n’ose vraiment en parler au départ : entre le programme des films à voir et le planning des réunions pour en débattre, ça paraît un tantinet superficiel tout ça…

Mais soyons honnêtes, tant qu’on n’a pas crevé l’abcès, on n’est qu’à moitié concentré(e)s, pas vrai ? ça a été long, long, long, avant qu’on craque… on a tenu au moins… un gros quart d’heure avant de savoir ! Et puis voilà, c’est avoué. On a toutes pris une robe beaucoup trop courte pour la saison et des talons insolents. C’est moins adapté que les après-ski et il y a peu de chances que ce soit assorti à nos moufles mais bon, si c’est pas cette semaine à la Berlinale, avec notre merveilleux passe-partout et notre statut ultra-privilégié, qu’on se prend pour des stars, quand est-ce qu’on en aura l’occasion ?

D’autant que depuis notre arrivée, avant même l’ouverture du festival et le début des réjouissances, l’OFAJ nous a fait rêver : projections, repas, rencontres, soirées, le programme fait tourner la tête. La visite des « places to be » prend des allures de tour du propriétaire. On rencontre les merveilleux encadrants et organisateurs de notre séjour et du programme Perspektive Deutsches Kino, on découvre les hôtels prestigieux où se trouvent nos salles de travail… « Euh, on a le droit d’entrer là ? Je peux me permettre de prendre une bouteille d’eau ? On peut voir tous les films qu’on veut ? » Ne posez plus de questions, la réponse est « Mais vous êtes jury ! Oui bien sûr ! ».

On s’en demande encore des choses, mais c’est plutôt de la curiosité maintenant. C’est quand le temps le plus fort, la cérémonie d’ouverture ou la soirée prestigieuse à l’Ambassade de France ? Table ronde ou repas officiel ? On a envie d’être beaux et classes aussi pour la rencontre avec notre Présidente Marie Bäumer, et puis pour celle avec Fleur Pellerin. Sans oublier le jour où on remet notre prix, bien sûr, vu qu’on sera sur scène. On en deviendrait snob avec toutes ces tentations…auxquelles il est prévu qu’on cède !

Vous comprenez mieux, au milieu de toutes ces belles promesses qui donnent le tournis, ce qui donne envie, juste une fois, d’enlever sauvagement son écharpe, son bonnet, ses quatorze couches de pulls, et de monter les marches comme si on venait de recevoir l’Ours d’or ! Et tant pis pour la météo… Après tout, c’est chauffé une salle de ciné, non ?

Plus sérieusement, maintenant qu’on a un peu tâté du tapis rouge à la Soirée d’Ouverture, on a hâte que ça commence. Pour de vrai. De voir ce que ça fait d’y être, dans ces rêves dont on nous parle. De les vivre de l’intérieur ces moments de magie. On va maintenant entrer dans le vif du sujet, voir des films, des films, et encore des films. On va frissonner, rire, pleurer, échanger… Parce qu’en plus, pour ne rien gâcher, il se trouve qu’on s’entend super bien, tous les 7… tous les 9 même avec nos deux super-bloggeuses qui nous guident grâce à leur expérience ! Tous les trois cent mille, en fait, tant on se sent en connexion avec tous les festivaliers, les cinéphiles, les cinéastes, tous ceux qui vont vibrer avec et autour de nous pendant ces dix jours de folie ! Attention, ça démarre, Berlin est à nous, le cinéma est à nous, la Berlinale est à nous !

Mais ça n’empêche qu’on ne m’a toujours pas répondu : Je la mets quand ma robe du coup ?